Show simple item record

dc.contributor.advisorDe Meyer, Bernard Albert Marcel Sylvain.
dc.creatorChilembwe, Maxwell Kelvin Dziko.
dc.date.accessioned2019-12-20T07:26:30Z
dc.date.available2019-12-20T07:26:30Z
dc.date.created2017
dc.date.issued2017
dc.identifier.urihttps://researchspace.ukzn.ac.za/handle/10413/16696
dc.descriptionDoctor of Philosophy in French. University of KwaZulu-Natal, Pietermaritzburg, 2017.en_US
dc.description.abstractResume: Le titre de cette étude est La représentation de l’hégémonie, le pouvoir et la migration dans les romans sélectionnés d’Abdourahman A. Waberi, Nadifa Mohamed et Ken Bugul. L'étude soutient que malgré les attitudes longtemps détenues, le pouvoir n'est pas un privilège d'un groupe de personnes prédestinées. Elle démontre que la migration complique les notions d'hégémonie et de pouvoir de façon que le pouvoir peut changer en fonction du lieu où une personne se trouve à un moment donné. Ainsi, la migration entraîne soit la perte ou le gain de pouvoir par le migrant en fonction des circonstances dans lesquelles il se retrouve. De plus, la migration offre de nouveaux espaces pour les discours contre-hégémoniques. Le chapitre 1 sert de l’introduction à cette étude et donne un survol sur les thèmes de l’étude et des trois auteurs, le cadre théorique, la revue de littérature, ainsi qu’une description des romans. Le chapitre 2 analyse les questions de la migration, l’hégémonie transnationale et le foyer dans Black Mamba Boy (2010) de Nadifa Mohamed et Aux États Unis d'Afrique (2006) d'Abdourahman A. Waberi. Dans le chapitre 3, l’étude examine des thèmes de l’hégémonie, la contre-hégémonie et le pouvoir, à différents niveaux, mais aussi le thème de la globalisation, dans Passage des larmes (2009) de Waberi et Mes hommes à moi (2008) de Ken Bugul. Le thème de relations entre genre est également abordé. Tous ces thèmes sont analysés en considérant leurs relations avec le thème de la migration qui prévalent dans les deux romans. Le chapitre 4 aborde les questions concernant la migration, l’hégémonie et le pouvoir, liés au féminisme. Dans ce chapitre, l’étude s’est aussi préoccupée des questions du rôle de la femme face au pouvoir et à l’hégémonie, la dictature et la résistance à la dictature, ainsi que les notions de la polygamie et la monogamie. Les deux romans analysés sont Riwan ou le chemin de sable (1999) de Ken Bugul et The Orchard of Lost Souls (2013) de Mohamed. Finalement, le chapitre 5 sert de conclusion à cette étude.en_US
dc.language.isofren_US
dc.subject.otherHegemonie.en_US
dc.subject.otherPouvoir.en_US
dc.subject.otherFoyer.en_US
dc.subject.otherLittérature Africaine.en_US
dc.subject.otherMigration.en_US
dc.titleLa représentation de l’hégémonie, le pouvoir et la migration dans les romans sélectionnés d’Abdourahman A. Waberi, Nadifa Mohamed et Ken Bugul.en_US
dc.typeThesisen_US


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record